Les algues sont des végétaux aquatiques primitifs qui vivent naturellement dans nos plans d’eau. Ces organismes sont, contrairement aux plantes aquatiques, dépourvus de véritables feuilles, tiges et racines. La majorité des algues n’ont pas de corps et glissent entre les doigts lorsqu’on tente de les prendre.

(JPG)
Les algues sont généralement microscopiques (invisibles à l’œil nu). Or, si elles sont trop nourries, elles se multiplient et s’agglomèrent au point de former des masses macroscopiques (visibles à l’œil nu).


Les trois catégories d’algues

Dans les écosystèmes d’eau douce, il existe trois grandes catégories d’algues : les algues vertes, les algues diatomées et les cyanobactéries.

TypeCaractéristiques
Algues vertes
(filamenteuses)
(JPG)
  • Coloration verte et texture filamenteuse 
  • Certaines flottent sur l’eau ou entre deux eaux
  • D’autres se fixent sur un substrat solide
  • Plus abondantes en fin d’été (eau chaude)
  • Nombre d’espèces : au moins 17 000

Voir ces algues à l’œil nu signifie qu’il y a un apport en nutriments les faisant proliférer.

Algues diatomées
(JPG)
  • Coloration brunâtre en raison de leur paroi en silice
  • Constituent la majeure partie du phytoplancton
  • Forment, à leur mort, une mince couche organique brune sur les roches 
  • Plus abondantes au printemps ou au début de l’été (eau fraîche) 
  •  Nombre d’espèces : environ 100 000
Cyanobactéries
(algues bleues, bleu-vert ou cyanophycées)
(JPG)
  • Bactéries qui ressemblent aux algues vertes 
  • Coloration variable (bleu-vert,vert-olive ou violet) 
  • Teignent les eaux en vert ou forment des couches  vert-turquoise lorsqu’elles sont trop abondantes
  • Certaines produisent des toxines (cyanotoxines) 
  • Plus abondantes en fin d’été (eau chaude) 
  • Nombre d’espèces : environ 200

Leur apparition indique des apports importants de phosphore (eaux usées, engrais chimiques…)

 


Les cyanobactéries

Les fleurs d’eau peuvent prendre différentes colorations (bleu-vert, vert-olive, violet, rouge) et différentes formes (colorant, peinture, écume, mousse).

Pourquoi sont-elles problématiques ?
Certaines cyanobactéries produisent des toxines (appelées cyanotoxines). Lorsque les cyanobactéries et, par conséquent, les cyanotoxines, sont trop abondantes dans un plan d’eau, elles peuvent occasionner des perturbations écologiques et nuire à la santé des usagers. Il existe plusieurs types de cyanotoxines différentes. Certaines de ces toxines peuvent causer des irritations de la peau ou des effets allergiques. D’autres causent des problèmes au niveau du foie. D’autres encore peuvent affecter le fonctionnement du système nerveux. C’est pourquoi il faut éviter tout contact et toute ingestion d’eau présentant un bloom de cyanobactéries.

Conditions environnementales favorisant les cyanobactéries :
De façon naturelle, les cyanobactéries sont présentes dans les milieux aquatiques, mais elles deviennent problématiques lorsqu’elles sont trop nombreuses. C’est-à-dire, principalement lorsque nos activités humaines apportent vers nos plans d’eau un surplus de phosphore. De plus, le réchauffement des eaux occasionné, entre autres, par l’artificialisation des rives contribue à la prolifération des cyanobactéries.

Principales sources de phosphore qui font proliférer les cyanobactéries :

  • Engrais domestiques (pour pelouses, plate-bandes, etc.) ;
  • Engrais agricoles (engrais chimiques, lisiers, etc.) ;
  • Eaux usées (domestiques, municipales) ;
  • Détergents, lessives et savons ;
  • Coupes forestières abusives (sols mis à nu) ;
  • Érosion des rives ;
  • Rejets de sites d’enfouissement ;
  • Rejets industriels.

Les grands groupes d’algues
Les algues se divisent en deux groupes : le phytoplancton et le périphyton. Le phytoplancton regroupe l’ensemble des algues en suspension dans l’eau qui flottent et dérivent librement et qui servent de nourriture pour la faune aquatique (constituent le premier maillon du réseau alimentaire). Le périphyton regroupe l’ensemble des algues qui se fixent à un substrat solide (roches, plantes, embarcations, quais) et qui servent de nourriture pour les organismes vivant au fond (benthos).

Questions fréquemment demandées
Les algues sont-elles néfastes ?
Les algues remplissent plusieurs rôles essentiels au sein de l’écosystème aquatique. Elles ne sont donc pas néfastes en soi. Toutefois, lorsque l’eau est anormalement riche en éléments nutritifs, les algues se multiplient excessivement, ce qui perturbe l’équilibre de l’écosystème. Dans ce cas, les algues créent des amas gluants que l’on appelle bloom d’algues, fleur d’eau ou bien efflorescence. C’est alors que les algues sont néfastes : elles peuvent envahir et étouffer un plan d’eau.

Pourquoi les fleurs d’eau apparaissent-elles surtout dans des baies ?
Les baies peu profondes et abritées d’un lac sont plus propices au développement des cyanobactéries, car les eaux y sont plus chaudes et plus calmes.

Comment savoir si on a un bloom de cyanobactéries ?
L’identification des algues et cyanobactéries se fait au microscope. Un petit test préliminaire peut toutefois vous aider à différencier les types d’algues. Passez vos doigts dans l’efflorescence, laissez l’eau s’égoutter et regardez ce qu’il reste dans votre main. De façon générale, si :

  • Filaments, masses fibreuses = algues vertes
  • Morceaux gluants = cyanobactéries N’oubliez pas de vous laver les mains à l’eau chaude savonneuse immédiatement après ce test !

Quoi faire si on croit avoir un bloom de cyanobactéries ?
Si votre lac présente des symptômes de bloom de cyanobactéries, il importe de communiquer avec le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs de votre région. Une analyse en laboratoire des espèces et toxines présentes s’impose.

À quel moment de l’année les cyanobactéries sont-elles plus abondantes ?
Les cyanobactéries se développent surtout en été et à l’automne.

Types d’algues selon la période de l’année
(JPG)

Pourquoi a-t-il des blooms seulement certaines années ?
Il y a toujours des algues dans l’eau, mais elles ne forment des blooms que lors des étés où les nutriments sont trop abondants et que les eaux sont suffisamment chaudes.

Les algues sont-elles toxiques ?
Les algues vertes et diatomées ne sont pas toxiques. Cependant, certaines cyanobactéries libèrent des substances extrêmement toxiques pour l’humain et les animaux. Il faut éviter tout contact (baignade, douche…) et ne pas boire une eau pouvant en contenir. Il faut également éviter de consommer des poissons, crustacés ou mollusques provenant d’un plan d’eau affecté.

Comment éviter un bloom d’algues ?
Il faut s’attaquer à la cause du problème : l’excès de nutriments. Il faut donc réduire les sources de phosphore et d’azote.

Les algicides dans tout cela ?
L’utilisation d’algicides n’est pas recommandée, car ceux-ci peuvent être nocifs. En fait, les algicides sont des pesticides néfastes pour la vie aquatique. De plus, ils créent une libération massive des toxines présentes dans les cyanobactéries.

Quoi faire si on veut rapporter un cas une fleur d’eau ?
Si votre lac présente des symptômes de bloom de cyanobactéries, il importe de communiquer avec le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) de votre région. En effet, c’est le MDDEP qui est responsable du Plan d’intervention sur la gestion des fleurs d’eau de cyanobactéries au Québec.

« Globalement, le MDDEP s’occupe de confirmer la présence de fleurs d’eau dans les milieux aquatiques concernés, d’y prélever des échantillons et de les analyser. S’il y a lieu, les DSP émettent des avis de santé publique. Ces avis visent à sensibiliser la population sur les usages de l’eau à éviter, lorsqu’il y a des fleurs d’eau, et sur les risques pour la santé associés aux cyanobactéries et à leurs toxines. Les DSP lèvent ces avis lorsque l’état du milieu aquatique est redevenu sécuritaire pour les usagers. (Blais, 2006). »

Coordonnées des bureaux des directions régionales du MDDEP
Estrie et Montérégie
Sherbrooke
Téléphone : 819 820-3882
Télécopieur : 819 820-3958
Courriel : Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches
Québec
Téléphone : 418 644-8844
Télécopieur : 418 646-1214
Courriel : Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Pour plus d’information

Vous voulez en savoir plus au sujet des cyanobactéries ? Vous pouvez vous référer aux sites Internet suivants :

Développement durable, Environnement et Parcs du Québec
http://www.mddep.gouv.qc.ca/eau/eco_aqua/cyanobacteries/index.htm

Exemple de cas à la Baie Missisquoi : http://www.mddep.gouv.qc.ca/eau/eco_aqua/cyanobacteries/articlesb.pdf

Guide d’identification des fleurs d’eau de cyanobactéries : http://www.mddep.gouv.qc.ca/eau/eco_aqua/cyanobacteries/guide-identif.pdf

Santé et Services sociaux du Québec
http://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentation/2005/05-238-01.pdf
 

Référence : BLAIS, S., 2006. Guide d’identification des fleurs d’eau de cyanobactéries. Comment les distinguer des végétaux observés dans nos lacs et nos rivières, Direction du suivi de l’état de l’environnement, ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, ISBN-13 : 978-2-550-47599-6 (version imprimée), ISBN-10 : 2-550-47599-2 (version imprimée), 52 p. (incluant 3 ann.).


Les cyanobactéries sont microscopiques (invisibles à l’œil nu). Cependant, lorsqu’elles sont trop nourries, elles se multiplient et s’agglomèrent au point de former des masses macroscopiques (visibles à l’œil nu) que l’on appelle fleurs d’eau, bloom d’algues et les efflorescences.

 

Vous avez un projet en tête ou une problématique particulière à résoudre?

Vous avez besoin de l’appui d’une équipe d’experts afin d’orienter vos réflexions ou guider votre projet?